Club de Voile de Vitrolles

Croisière Atlantique

Créé le 26.04.15 à 06:32
Semaine de validation stage moniteur de Christophe.
Récit de Gérald
Nouveau forum
Répondre
Affichage du plus récent au plus ancien
Marco
Modifié le 27.04.15 à 12:41

Une croisière en Atlantique.
Profitant de l'organisation d'une croisière par Christophe DEGANG, dans le cadre de sa formation de moniteur BPJEPS à la base de L'ANOI du club d'ISTRES, Gérald s'est intégré au groupe.
Point de départ La ROCHELLE. Nous voilà à 6 sur un FIRST 31.7 de location pour une semaine de découverte, d'apprentissage et surtout de plaisir.
La prise en main du bateau se fit par le rappel des règles de sécurité et des procédures à respecter avant de
quitter un port.
Dimanche au matin branle bas "un peu tôt" mais la destination l'exige. 40 miles sur la carte pour atteindre ROYAN
en contournant l'ile D'Oléron. Si la force du vent est relativement faible la première heure, ce ne sera pas la même
chose le reste du parcours. Un bon 5 avec des rafales à 6 nous donne l'occasion de nous exercer à la prise de ris et
de voir que les marques de balisage pourtant si évidente sur la carte ne sont pas aussi faciles à trouver et à
reconnaître les unes des autres.
Le moniteur n'intervient pas, il veille et c'est rassurant.Dimanche au matin branle bas "un peu tôt" mais la destination l'exige. 40 miles sur la carte pour atteindre ROYAN
en contournant l'ile D'Oléron. Si la force du vent est relativement faible la première heure, ce ne sera pas la même
chose le reste du parcours. Un bon 5 avec des rafales à 6 nous donne l'occasion de nous exercer à la prise de ris et
de voir que les marques de balisage pourtant si évidente sur la carte ne sont pas aussi faciles à trouver et à
reconnaître les unes des autres.
Le moniteur n'intervient pas, il veille et c'est rassurant.
Lundi, dans un premier temps, ROYAN à port MEDOC en face de l'estuaire. Nous découvrons ce que signifie la
navigation avec un courant fort et contraire: dur d'assimiler la dérive selon le bord ou de voir que l'on n'avance
pas par rapport à la côte alors que l'eau défile rapidement le long de la coque.
L'après midi le vent forcit, changement de programme et l'occasion d'apprendre les manoeuvres d'accostage dans
un port. Bravo à ceux qui ont réussi à faire accoster le bateau en douceur en étant seuls à bord.
Mardi c'est la remontée de l'estuaire de la GIRONDE de Port MEDOC à BLAYE contre le courant et le vent. Dans
une eau "café au lait" l'objectif est de savoir à chaque instant ou se trouve le bateau afin d'éviter la multitude de
bancs de sable qui jalonnent les abords du chenal.
Cerise sur le gâteau le moniteur nous fera chercher sur la carte le lieu le plus propice pour sortir du chenal pour en
rejoindre un autre. D’où l'intérêt de bien se situer sur la carte pour passer de la théorie à la pratique.
Une petite pause à BLAYE et c'est la descente de nuit et cette fois avec le courant.
Quelle vitesse!!! A peine le temps de voir, pour les reconnaître, si les balises du chenal sont scintillantes, à éclats
ou occultations. Les étoiles brillent dans le ciel mais nous n'avons vraiment pas le temps de nous amuser à les
reconnaître. Un vrai bonheur. Nous voilà de retour à Port MEDOC vers deux heures du matin.
Mercredi c'est le temps du retour, un détour pour approcher CORDOUAN phare mythique s'il en est
L'épreuve du jour, entrer dans un port avant qu'il n'y ait plus d'eau. Hé oui, Raymond DEVOS vous le confirmera, la
mer se retire en Atlantique. Il faut admettre que nous sommes de bon élèves et que le moniteur est excellent car
nous voila à Saint DENIS (non pas de la Réunion) mais d'Oléron.
Jeudi un petit tour vers Fort BOYARD et notre moniteur nous invente un homme à la mer. La théorie était
pourtant acquise. J'ai peur que le par-battage servant de cobaye ai eu le temps de mourir gelé avant d'être
récupéré. Nous avons des progrès à faire.
Ce soir ce sera mouillage aux abords de l'ile d'AIX. Je ne savais pas, mais le plaisancier avisé tourne en rond pour
sonder le site avant de jeter l'ancre. Un peu comme le chien sur son coussin.
L'annexe est vite gonflée, et nous voila à terre pour profiter des paysages de l’île et ramasser des bigorneaux afin
d'agrémenter l'apéritif du soir.
Dernier jour. Direction LA ROCHELLE par petit temps et moteur. L'occasion de faire le point des acquis sur les
manœuvres de la semaine.
L'ANOI envisage d'autres croisières avec son moniteur, laissez vous tenter par l'expérience.
Nouveau forum
Répondre
Affichage du plus récent au plus ancien